Vendredi 17 septembre le gouvernement a annoncé fièrement que 50 millions de français avaient reçu la première dose de vaccination. Cet objectif, annoncé pour le 31 août, était donc atteint avec seulement quelques jours de retard.

Or il était facile de vérifier dès ce 17 septembre que c’était très certainement faux (je l’avais écrit le jour même) et nous en avons eu la preuve depuis.

Pourtant, du Monde au Figaro en passant les Echos, toute la presse a répercuté ce résultat présenté comme un succès et les journaux télé et radio l’ont répété toute la journée du samedi 18.

Le nombre officiel des primo-vaccinés est publié quotidiennement par l’excellent site Santé Publique France. « Quotidiennement » ou presque, en réalité. Je relève ces chiffres jour après jour et il est arrivé par le passé qu’ils ne soient pas publiés pendant deux ou trois jours de suite. Ainsi, le 17 septembre le dernier chiffre à notre disposition était celui du 15 septembre avec 49.707.676 primo vaccinés (le chiffre pour le 15/09 consultable aujourd’hui 26/09 est un peu différent, il a été mis à jour et ce n’est pas choquant, mais je me place ici dans les conditions du 17/09).

Le rythme des primo-vaccinations était alors de 77.000 par jour (calculé sur les 7 derniers jours, toujours en se plaçant au 17/09). Pour qu’on ait comblé en deux jours l’écart de presque 300.000 primo-vaccinés permettant d’atteindre les 50 millions, il aurait fallu que ce rythme ait doublé du jour au lendemain, alors qu’il était au contraire en constante baisse depuis plusieurs semaines.

Nous avions donc de fortes raisons de douter que ce chiffre ait été atteint comme annoncé.

Or aucun journal (à ma connaissance) n’a émis le moindre doute, ni évoqué cette extrapolation pourtant très simple est assez significative. Aucun n’a relevé non plus que le chiffre, pourtant claironné par le gouvernement, n’était pas publié sur le site de Santé Publique France où il était pourtant attendu, le dernier relevé datant de l’avant-veille.

Accordons aux journaux une hypothèse favorable : peut-être attendaient-ils que soit de nouveau publié le nombre des primo-vaccinés, afin de ne réagir qu’avec certitude.

J’ai attendu également. Malheureusement les chiffres n’ont pas été mis à jour pendant la durée record de 7 jours. C’est une grande première, depuis des mois que j’observe cette donnée la période de latence entre deux publications n’a atteint qu’une fois les 4 jours.

Le premier chiffre publié après l’annonce des 50 millions l’a finalement été le 22 septembre et il était de 50.024.115. En même temps ont été mis en ligne les chiffres des jours précédents et l’on constate qu’ils sont inférieurs aux 50 millions, cette limite n’ayant été franchie que ce 22/09. Et depuis cette date ce chiffre est de nouveau publié quotidiennement.

Autrement dit, le gouvernement a annoncé le 17/09 avoir atteint les 50 millions.

Santé Publique France avait publié le 15/09 le chiffre de 49,7 millions.

Aucun chiffre n’a été publié du 16/09 au 21/09.

Et on a publié de nouveau le 22/09 dès que, enfin, cette barre de 50 millions a été franchie.

Bref, le gouvernement a menti, la presse a véhiculé le mensonge, puis les chiffres ont été, non pas truqués mais dissimulés, et la presse ne l’a pas relevé.

Pourquoi est-ce très grave ?
Non pas parce que le mensonge est de grande ampleur mais au contraire parce qu’il ne l’est pas. Soyons francs, que l’on soit au 31 août à 49,7m au lieu de l’objectif annoncé des 50m, cela n’a guère d’importance. Puis, que l’on atteigne cette limite le 17/09 ou le 22/09, cela ne change rien à rien non plus. Mais alors pourquoi mentir ? Pourquoi ne pas plutôt dire la vérité alors même qu’elle est tout à fait présentable ?

C’est d’autant plus étonnant que ce chiffre est très facile à suivre. Il est publié de manière (presque) quotidienne et sans ambigüité par un site officiel. En plus d’être à peu près sans objet, ce mensonge est donc très facile à débusquer.

Pour s’y risquer, le gouvernement devait donc être très confiant dans le fait que les journalistes ne feraient preuve d’aucune vigilance et n’effectueraient même pas la plus simple des vérifications. Et reconnaissons qu’il a eu raison. Nul n’a relevé cette fanfaronnade, ni le 17 septembre quand il était à peu près clair que c’en était une, ni le 22 septembre quand cela s’est définitivement avéré.

Les journalistes n’ont pas vérifié un chiffre disponible immédiatement et sans ambigüité. Au contraire ils ont propagé avec enthousiasme la fausse nouvelle. Où sont les Décodeurs ? Les Fact checkers ? Les cellules « investigation » ? Les arbitres auto-proclamés ? Les juges infaillibles ? Ceux qui nous disent la vérité ?


La campagne présidentielle qui s’ouvre va regorger de chiffres « choc » proclamés par les uns et contredits par les autres. Et les journalistes vont prétendre arbitrer et nous dire quel est le bon chiffre. Or tous ces chiffres (nombre de chômeurs, nombre de migrants, croissance de l’économie, comparaisons internationales …) sont infiniment plus complexes que le nombre de primo-vaccinés.

Comment croire que nos grands prêtres de la vérité indiscutable vont faire un travail simplement sérieux quand ils ne relèvent même pas un mensonge aussi stupide ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s